petit logo

 

     

.

 
Docteur Jean-Luc VARLET
Attaché à l’hôpital Saint-Louis
Membre de la société française de dermatologie
Membre titulaire du Collège Français de Chirurgie Dermatologique
Dermatologue
3 rue Gambetta
77220  GRETZ-ARMAINVILLIERS
Tél. : 01.64.07.93.95
Accueil > Activités Dermatoses de l'enfant > Photophytodermatoses 


ACTIVITE
PHOTOSENSIBILISATION AUX PLANTES
Photophytodermatose

La photophytodermatose se définit par une brûlure déclenchée par l'exposition solaire qui suit un contact avec une plante photosensibilisante.

Manifestations


Les sujets atteints sont le plus souvent des enfants qui jouent, s'assoient ou s'allongent sur l'herbe dévêtus ou en short. Sont également en cause : pique-nique, les travaux de jardinage (projection de jus de plante au cours du débroussaillage).

Après un contact avec la sève de la plante écrasée (roulades dans l'herbe, cueillette de bouquet), l'exposition au soleil déclenche une violente brûlure avec rougeur, sensation de cuisson, phlictène (cloque). Les lésions guérissent en 2 semaines et sont remplacées par une pigmentation brune séquellaire plus ou moins foncée selon le type de peau. Cette pigmentation peut être définitive sur peau mate.

Plantes responsables

Plantes habituellement suspectées : ombelliferes (berces, céléri, panais, ammi majus, cerfeuil sauvage...),  bouton d'or, millepertuis.
Plantes méditerranéennes : rue et agrumes, figuiers et ficus.
Plantes plus rarement incriminées :  moutarde, liseron des champs, persil, carotte (fanes), fraxinelle,aigremoine.
Le chénopode blanc et les feuilles du sarrasin (blé noir) sont surtout photosensibilisants en cas d'ingestion de feuilles en grande quantité par les animaux.

Photosensibilisations apparentées aux photophytodermatoses

Une photosensibilisation peut aussi être déclenchée par l'application cutanée de substances végétales contenant des molécules photosensibilisantes (furocoumarines) : Pigmentation aux parfums, à l'eau de cologne (bergamote), à des médicaments (arnica) ou après application d'huiles essentielles.
La photosensibilisation peut être révélée par une exposition au soleil ou aux U.V. artificiels.
D'autres plantes peuvent être responsables d'une allergie (eczéma de contact) avec photo aggravation (frullania, dahlias, chrysanthèmes, tulipes ...)

Illustrations :

.
PHOTOPHYTODERMATOSE : ASPECT A LA PHASE PRECOCE
.
Photophytodermatose due à la rue commune


Photophytodermatose typique après contact avec une plante photosensibilisante et exposition au soleil dans les heures qui ont suivi.
Présence de phlicthènes (cloques) remplies de sérum sur fond de rougeur. Le tableau est identique à une brûlure solaire violente.
La disposition des lésions figure nettement le contact avec la plante.
.
PLANTES A L'ORIGINE DES PHYTOPHOTODERMATOSES
Famille de la berce et des ombellifères
.
Les berces

La berce commune (ou berce sphondyle)  est une herbacée bisannuelle de la famille des ombellifères. Elle affectionne les prairies au sol riche et humide;

Taille :  jusqu'à 2,50 m
Feuilles pennées à segments dentés
Floraison : juillet à septembre
Fleurs blanches disposées en grandes ombelles

Réactions phototoxiques violentes au moment de la floraison, surtout après manipulation des feuilles.

Des précautions et un équipement spécial sont obligatoires pour le débroussaillage.

La berce du caucase (berce géante, berce des prés) envahit les berges des cours d'eau en Suisse et en Angleterre. Très haute (2 à 4 mètres) elle est surmontée par une inflorescence en ombrelle d'environ 50 cm de diamètre. Déclarée "ennemi public n°1" dans les pays atteints. Photoxicité majeure.

Berce commune  HerbierFleurs 
Berce géante  FeuillesFleurs 

.
Le panais et les plantes qui s'en rapprochent


 
Le panais sauvage est très souvent  mis en cause..
Taille : de 50 cm à 1 m de haut
Floraison : juillet-août.
Fleurs : inflorescences en ombelles de minuscules fleurs jaunes 
Feuilles : grandes, avec des lobes dentés. Seul le contact avec les feuilles entraine une photosensibillisation.
Odeur : forte caractéristique lorsque on la froisse
Habitat : en plaine, des prés sur sol calcaire au bords des chemins.

Mini-atlas des plantes photosensibilisantes voisines du panais: 
.
L'Ammi majus
Cliquer sur l'image pour agrandir
Ammi majus, photoflora.free.fr / Benoit BOCK Meschers/Gironde
Passer le curseur sur l'image pour l'agrandir
L'Ammi élevé (Ammi majus),  est une plante annuelle de 50 cm environ, à grandes ombelles de fleurs blanches
Habitat et répartition : Mauvaise herbe assez répandue, notamment dans les sols  sablonneux , champs de luzerne et de trèfle. Répartition plutot mediterrannéenne
.
Famille de la rue et des agrumes (rutacées)
.
.
La rue commune  (Ruta graveolens) est souvent en cause dans les photosensibilisations aux plantes
Arbrisseau de 70 cm environ, dur et ligneux à sa base, répandant une odeur pénétrante désagréable (coco).
Feuilles épaisses, charnues, souvent trilobées.
Petites fleurs jaunes verdâtres
Préférence pour les sols calcaires et le climat méditerranéen.

La sève est particulièrement riche en furanocoumarines près de la surface des tiges et des feuilles.
 
Voir les images de rue commune :
Herbier - Fleurs - Feuilles -  Le buisson de rue 

D'autres plantes de la famille des rutacées sont photosensibilisantes, par contact avec les feuilles le fruit ou un extrait (essence essentielle, essence alcoolique, parfums...). 
  • Dictame blanc plante ubiquitaire mais rare (fraxinelle, Dictammus albus, D. fraxinella)
    > voir  Herbier -  Feuilles - Fleurs -
  • Bergamote servant à la fabrication de parfums (eau de Cologne)
    > voir  Herbier -  Photo 
  • Citron, Cédrat  > voir  Photo 
  • Orange amère servant à la fabrication de l'eau de fleur d'oranger, de parfums
    > voir  HerbierPhoto 
.
Les figuiers (moracées)
.
Figues comestibles (Ficus carica)
 Figues comestibles (Ficus carica)
Les figuiers font partie de la vaste famille des ficus comme le caoutchouc, les banyans ou les ficus d'ornement.
La sève (le latex) des figuiers (Ficus carica) est responsable d'une phototoxicité professionnelle chez les cueilleurs de figues.

Le latex de certains ficus peut être très corrosif pour la peau même en l'absence d'exposition au soleil
.
Bouton d'or (renonculacées)
.
Renoncule (bouton d'or)
Placer le curseur sur l'image pour agrandir
Ranunculus_repens Photo by sannse, Great Holland Pits, Essex, 6 June 2004
Passer le curseur sur l'image pour l'agrandir

Le bouton d'or (Ranunculus repens) appartient à la famille des renoncules.

Tiges de 20-50 cm., plus ou moins velues
Feuilles à 3 segments incisés dentés
Floraison : fleurs jaunes de juin à octobre
Habitat type : prairies, lieux frais et humides

Toutes les plantes appartenant à la famille des renoncules sont des plantes toxiques pour l'homme et le bétail.
.
Moutarde (crucifères)
.
Moutarde blanche (Sinapis alba)
  Photo - Fleurs - Fruits - Herbier

 
La moutarde appartient à la famille des crucifères ( ou brassicaceae)
Représentants : moutarde des champs (moutarde blanche), moutarde noire, utilisées comme condiment (fabrication de diverses moutardes, mayonnaise, sauce pour la salade...)

Plante de 50 à 80 cm de haut, à tige ramifiée

Les fleurs, à pétales jaunes, parfois blancs, s'épanouissent tout l'été, de mai à septembre en répandant un doux parfum.

La moutarde pousse toute l'année dans les champs et au bord des chemins.

.
Liseron (convolvulacées)
.
Liseron des champs
Placer le curseur sur l'image pour agrandir
Liseron sauvage
Passer le curseur sur l'image pour l'agrandir
Le liseron des champs (petit liseron, Convolvulus arensis)  est une plante vivace rampante ou grimpante qui s'enroule autour de son support.
Fleurs :
- pédonculées
- de petite taille (rarement plus de 2 cm),
- couleur blanches teintées de rose
- en forme d'entonnoir (corolle à 5 pièces entièrement soudées)
Floraison :
- tout l'été à partir de juin ;
- la fleur, éphémère, ne reste ouverte qu'un jour
Feuilles souvent sagittées
Plante fréquente dans les terrains cultivés. 
.
Millepertuis (hypéricinées)
.
Millepertuis (Hypericum perforatum)
 
 
Le millepertuis fait partie de la pharmacopée depuis l'antiquité (traitement de la mélancolie)
Plante sauvage, aimant le soleil et les sols calcaires, le millepertuis craint l'ombre et l'humidité.
Les bords des chemins, les lisières de forêt, prairies et talus secs, clairsemés et calcaires constituent ses habitats préférés.
De multiples glandes transparentes traversent la feuille et lui donnent un aspect perforé. Le pigment foncé en bordures des feuilles est de l'hypéricine, photosensibilisant par contact ou par absorption (tisanes...)
Les remèdes à base de millepertuis ne doivent pas être consommés sans avis médical (inhibiteur de recapture de la sérotonine, inducteur enzymatique du cytochrome P450).

Millepertuis : Feuilles - Détail feuille - Fleurs -  - Herbier

DANGER : l'association du millepertuis à de nombreux  médicaments est interdite

.
RÉACTIONS APPARENTÉES AUX PHOTOPHYTODERMATOSES 
Eczéma photoaggravés aux lactones sequiterpéniques
.
Frullania dilatata
Aspect de Frullania dilatata sur un tronc de chêne
Placer le curseur sur l'image pour agrandir
Frullania dilatata wikipedia commons
Passer le curseur sur l'image pour l'agrandir


Vue agrandie des feuilles de frullania
Frullania dilatata - feuilles vues au microscope


Des eczémas de contact violents avec bulles ont été décrits après contact avec certaines plantes contenant des lactones sesquiterpéniques. Ces allergies sont aggravées par l'exposition au soleil.
Un des responsables méconnus est la
Mousse du chêne (Frullania) (photo ci-contre).

Les mousses du genre Frullania sont responsables de dermites aéroportées chez les travailleurs du bois (élagage, abattage, transport), promeneurs en forêt, ou utilisateurs domestiques (feu à l'âtre).
Les allergies sont plus fréquentes si la peau est mouillée (pluie, transpiration).
Frullania pousse sur les chênes, mais se rencontre aussi sur les châtaigners, les hêtres, les peupliers.

Les lactones sesquiterpéniques existent dans
quatre familles botaniques :
  • Astéracées ou Composées,
    • simples : achillée millefeuille, ambroisie, armoise, camomille, fausse camomille, grande aulnée, tanaisie
    • comestibles : artichaut, chicorée, endive, laitue, pissenlit, tournesol  
    • décoratives : chrysanthèmes, Dalhia, Parthenium hysterophorus (dermites aéroportées par les fragmens de feuille en inde)
  • Lauracées
    • laurier noble
  • Frullanias (mousses) et lichens (oak-moss des parfums)
  • Liliacées
    • tulipe, jacinthes
  • Magnoliacées (degré moindre).
Sources 


Images :
Herbiers : la bibliothèque virtuelle http://www.biolib.de biologiques. © Kurt Stueber 2007.
Les photos de plantes sont extraites du fond Common Wikipedia
Lexique
akène
: fruit sec, à graine unique dont l'enveloppe (péricarpe), n'est pas soudée à la graine. Ex : glands de chênes, de chataîgne [wiki]
.

Retour en haut de la page
.
Page mise à jour le 10/11/2011